Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)

Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)
Accueil
 
 
 

Votre élue au Sénat

Éliane ASSASSI

Sénatrice de Seine-Saint-Denis, présidente du groupe CRC
Présidente du groupe CRC

 

Le blog d'Eliane Assassi

Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

  • Les séquano-dyonisiens ont droit, au même titre que l'ensemble de la population, à un service public de proximité

    Monsieur le Ministre,
    Sous l'effet de la réduction des dépenses publiques, des services publics dont des trésoreries municipales ont disparu de territoires dans notre pays.
    La Seine Saint-Denis n'échappe pas à cette cure d'amaigrissement. Ainsi, des fermetures avaient été annoncées l'an dernier mais, face à la mobilisation des élus et de la population, des promesses de sauvegarde avaient été annoncées par le Ministre des Finances de l'époque.
    Or, en juillet dernier, la direction départementale des (...)

    - Les questions orales / ,

  • La réduction des moyens de France Télévisions ne s'arrête plus

    Le projet de budget de France Télévisions prévoit déjà une baisse brutale de 48 millions d'euros, contrairement aux engagements du contrat d'objectifs et de moyens, et les effectifs ont déjà fondu de 6,2% en cinq ans.
    Cette décision budgétaire du Gouvernement met gravement en danger l'avenir de l'audiovisuel public alors même que l'émergence de nouvelles plateformes et de nouveaux usages rend aujourd'hui nécessaire un débat sur l'avenir de l'audiovisuel et une grande ambition de service public pour (...)

    - Les communiqués de presse /

  • La ministre de la Santé demande de réduire « la gabegie » des dépenses des hôpitaux quand les agents parlent de pénurie

    Le Sénat a adopté le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2018 qui poursuit les politiques précédentes de réduction des dépenses, s'attaque aux principes fondateurs de la sécurité sociale que sont : la solidarité, l'universalité des prestations, la gestion démocratique et le financement par les cotisations sociales. Le groupe CRCE s'est opposé à la vision régressive de la majorité gouvernementale qui souhaite transformer la sécurité sociale en un système étatique et fiscalisé qui prendrait (...)

    - Les communiqués de presse /

  • Des allures de petit comité non pluraliste

    Par une circulaire du 8 novembre 2017, le Premier ministre a précisé les objectifs importants de la Conférence Nationale tendant à modifier en profondeur l'architecture institutionnelle et démocratique de notre pays.
    Les sénatrices et les sénateurs du groupe CRCE s'élèvent, dès à présent, contre la composition de cette Conférence Nationale des Territoires, qui de fait réduit à la portion congrue, voir écarte complètement des sensibilités politiques qui comptent dans les territoires, comme par exemple le (...)

    - Les communiqués de presse /

  • L'austérité menace l'avenir du service public de l'audiovisuel

    Le budget pour 2018 de France Télévisions connaît une baisse de 48 millions d'euros. Cette coupe drastique est une rupture des engagements pris dans le cadre du contrat d'objectifs et de moyens et menace l'avenir de l'audiovisuel public.
    Cette réduction brutale n'est pas un acte ponctuel. Le document de travail du comité Action Publique 2022 révélé dans la presse le 13 novembre, malgré les dénégations de la ministre, montre qu'il s'agit bien d'imposer dans la durée l'austérité à tout l'audiovisuel public. (...)

    - Les communiqués de presse /

  • Par cette minute de silence, nous avons salué toute une vie de combat pour la justice

    Lors de la réunion de groupe de ce mardi 14 novembre, les sénatrices et sénateurs, collaboratrices et collaborateurs du groupe CRCE ont respecté une minute de silence en hommage à Jack Ralite décédé dimanche 12 novembre. Ils ont salué ainsi la mémoire de celui qui fut l'un des leurs de 1995 à 2011. Membre éminent de la commission des affaires culturelles du Sénat où il fit vivre jusqu'au terme de son mandat l'idéal d'une éducation et d'une culture ouverte à tous. Jack Ralite aura marqué cette assemblée par (...)

    - Les communiqués de presse /

  • Le système organise l'enrichissement indécent de quelques privilégiés

    Monsieur le Premier ministre, ma question porte sur votre action contre l'évasion fiscale.
    Monsieur le Premier ministre, il est temps d'agir. Le constat est là : les marchés financiers ont pris le pouvoir ; c'était l'objectif premier de la mondialisation financière. L'optimisation fiscale, c'est le vol organisé de centaines de milliards, fruit du travail de l'humanité détourné de l'économie réelle. Alors que l'austérité est la règle, le système organise l'enrichissement indécent de quelques privilégiés. (...)

    - Les questions d'actualité /

  • L'État doit reprendre d'urgence la main sur la finance

    Encore 350 milliards d'euros soustraits à l'impôt ! Cette nouvelle affaire des Paradise papers est une fois de plus la confirmation qu'il s'agit bien de l'organisation même du système dont la machine finance est au cœur !
    Elle surgit au moment même où la France est sommée de rembourser à des grands groupes dix milliards d'euros, par suite de la censure par le Conseil constitutionnel de la taxe de 3% sur les dividendes. Cinq milliards seront imputés au budget 2018, sous la forme d'un déficit, c'est-à-dire (...)

    - Les communiqués de presse / ,

  • Toute atteinte sexuelle sur mineur de moins de 15 ans doit être qualifiée d'agression sexuelle ou de viol

    Chaque année, en moyenne en France, 102 000 personnes, 86 000 femmes et 16 000 hommes, sont victimes d'un viol ou tentative de viol.
    Ces chiffres élevés n'intègrent pas les violences sexuelles commises sur des mineur-e-s. Et pourtant, les enquêtes de victimisation et les faits constatés par la police et la gendarmerie montrent que les mineur-e-s (enfants et adolescent-e-s) représentent près de 60 % des victimes de viol et 81 % des cas de violences sexuelles.
    Cette proportion de mineur-e-s nous (...)

    - Nos propositions de lois / ,

  • Une sélection à l'université qui ne dit pas son nom

    Ce lundi 30 octobre, le gouvernement a présenté les 20 mesures de son « Plan Étudiants ».
    Si la fin de l'injustice de l'affectation des étudiants par tirage au sort est une bonne nouvelle, ce plan introduit sans le dire la possibilité d'une sélection à l'université et remet donc en cause l'accès libre et universel aux études supérieures de son choix.
    Pour l'Enseignement supérieur comme pour le reste, la méthode Macron est de ne jamais assumer ses responsabilités. En rendant possible la sélection à la carte (...)

    - Les communiqués de presse /