Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)

Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)
Accueil
 
 
 
 

Aide à la banque PSA : La seule contrepartie valable, c’est le maintien des emplois et de l’outil industriel !

Ce jeudi 25 octobre est une journée importante pour les salariés de PSA. Ce matin, le comité d’entreprise se réunit pour étudier des possibilités de reclassement des salariés d’Aulnay vers le site de Poissy.

Ces pistes de reclassement ont tout d’un jeu de chaises musicales néfaste pour l’emploi, dans lequel les salariés intérimaires et précaires de Poissy seraient remplacés par quelques-uns des licenciés d’Aulnay. Cet effet de vases communiquant est aussi désastreux pour l’emploi que des licenciements secs.

Le parti communiste apporte son soutien et transmet un message de solidarité aux salariés qui manifestent devant le siège de PSA pour faire pression sur ce projet inacceptable et refuser une concurrence entre salariés des différents sites de PSA.

L’Etat a annoncé qu’il apportait une garantie de 7 milliards d’euros à la filiale bancaire de PSA. Le gouvernement se félicite d’avoir obtenu en contrepartie la nomination d’un administrateur représentant l’Etat dans les instances de décisions du groupe. Les salariés de PSA n’ont que faire d’un observateur passif, aux pouvoirs d’interventions atrophiés. La seule contrepartie valable à la garantie de financière de l’Etat, c’est le maintien des emplois et du site de production automobile d’Aulnay !

La politique peut agir contre ces licenciements injustifiables, mais cela nécessite de bousculer les logiques financières à l’œuvre chez PSA. Ce jeudi 25 octobre après-midi, s’ouvrira la première réunion tripartite entre l’Etat, PSA et les organisations syndicales. Le gouvernement doit s’appuyer sur le rapport de force qui lui est favorable.

Le parti communiste demande un moratoire sur les licenciements chez PSA et le maintien de la production de la C3 sur le site d’Aulnay jusqu’à la fin de la date de sa commercialisation. Ces deux mesures permettront de préserver les emplois et l’activité du site de PSA Aulnay, jusqu’au rebond du marché de l’automobile prévu en 2016 par les experts.

Le parti communiste a une volonté politique farouche de donner un avenir aux salariés de PSA Aulnay.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.