Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)

Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)
Accueil
 
 
 
 

Déclaration des élus et militants sevranais du Front de gauche : "Apporter de vraies solutions à la crise des collectivités territoriales ou assurer sa promotion personnelle en s'appuyant sur les difficultés de la ville et de ses habitants ?"

Les difficultés financières réelles de Sevran et de nombreuses autres villes méritent de vraies réponses pour mettre fin aux discriminations territoriales.

Le Front de gauche se bat pour une triple urgence :

· réformer totalement une fiscalité locale injuste, qui fait payer aux Sevranais deux fois plus d’impôts locaux qu’à Neuilly-sur-Seine · annuler tout ou partie de la dette qui asphyxie Sevran · revaloriser les dotations de l’Etat aux collectivités

La grève de la faim engagée par le maire de Sevran et les propositions qu’il porte sont de fausses solutions à un vrai problème. Si cette action provoque de l’émotion compréhensible, elle provoque aussi beaucoup d’incompréhension. Une enquête parue aujourd’hui dans Le Parisien montre d’ailleurs que 67% des personnes désapprouvent cette forme d’action, annoncée dans tous les médias sans même que les élus de la ville n’en soient informés.

L’action publique d’un élu ne peut se résumer à jouer sur l’émotion de la population. En démocratie, le rôle d’un maire n’est pas de mettre sa personne en jeu, mais de rassembler la population et de favoriser une mobilisation collective de l’ensemble des forces vives de la ville, ce qui n’a pas été fait.

Plutôt que de soutenir une action individuelle qui engendre de la désespérance et contribue à donner de notre ville une image désespérée, nous préférons l’action collective avec la population, ce que les élus Front de Gauche proposent au conseil municipal depuis des mois sans être entendus.

Que cherche en réalité le maire de Sevran ? Apporter de vraies solutions à la crise des collectivités territoriales ou assurer sa promotion personnelle en s’appuyant sur les difficultés de la ville et de ses habitants ?

Le maire de Sevran doit aussi s’interroger sur sa gestion. Cette nouvelle opération de communication ne peut pas servir à masquer des choix politiques qui ont conduit à des échecs :

· Stéphane Gatignon a soutenu le Traité d’austérité Sarkozy-Merkel qui étrangle les collectivités locales. Son parti, Europe écologie-Les Verts, approuve le budget du Gouvernement prévoyant la baisse drastique de 2,25 milliards d’euros des dotations aux communes dans les prochaines années. Quel sens y a-t-il à réclamer 5M d’euros supplémentaires aujourd’hui, et accepter la baisse des dotations dans les prochaines années ?

· Avant l’été, les élus sevranais du Front de gauche ont initié une action avec la population pour obtenir de l’Etat plusieurs millions pour financer la construction d’une école dans le sud de la ville. Le maire de Sevran a refusé d’y participer. Il a préféré recourir à un financement en partenariat public-privé qui avait pour conséquence automatique de faire perdre à la ville une subvention de 3 millions de la Région Ile-de- France ! Ce partenariat public-privé, contre lequel nous avions mis en garde, a depuis échoué et retardé d’ un an la construction de l’école.

· Déjà en 2010, à propos d’un précédent PPP sur l’éclairage public, la Chambre régionale des comptes avait mis en cause la responsabilité de la ville, en épinglant de « nombreuses irrégularités » aux règles légales et « son manque de compétences ». Pour solder le contentieux, Sevran a dû verser plus de 1,1 million d’euros de dommage, aux frais des contribuables sevranais ! Conclusion des magistrats : « la commune n’a pas correctement défendu ses intérêts ».

Plus que jamais, ce sont les choix du libéralisme qu’il faut contester. Pour donner des moyens aux villes, il est impératif de rejeter les mesures d’austérité proposées par le Gouvernement et de mettre les richesses au service des citoyens, non des actionnaires et des marchés financiers.

Après avoir combattu sans relâche les mesures antisociales de la droite sarkozyste et du patronat qui ont durement frappé Sevran et ses habitants, nous attendons des actes du Gouvernement PS-EELV pour notre ville, pour que le changement soit maintenant !

Au Parlement comme dans notre ville, le Front de gauche sera acteur de cette lutte.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.