Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)

Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)
Accueil
 
 
 
 

Communiqué de presse de la fédération du PCF93 : Ecole : des dizaines de postes non remplacés, l’intérêt des élèves sacrifié !

La stratégie de la rustine, le recours à des bouts de ficelles a trouvé ses limites, malgré leur engagement indéfectible, les enseignants de Seine-Saint-Denis ne peuvent pas accomplir un nouveau miracle en cette rentrée scolaire. Les 80 postes en primaire créés en urgence par le gouvernement dans le département sont largement insuffisants, pour compenser les ravages de la politique de RGPP et ses attaques contre le service public de l’Education Nationale. Chaque jour, entre 1500 et 2000 élèves de Seine-Saint-Denis se retrouvent sans instituteurs, c’est l’intérêt des élèves que l’on sacrifie à un âge charnière de leur éducation !

Tous les professeurs remplaçants, sont d’ores et déjà affectés à des postes permanents pour l’année. D’Aubervilliers à Saint-Denis, d’Aulnay-sous-Bois à Montreuil, le manque d’enseignants se fait criant, alors que le nombre d’élèves augmente sans cesse dans le département le plus jeune de France. Dans une lettre ouverte, les inspecteurs de l’Education Nationale ont tiré la sonnette d’alarme, et le rectorat ne propose que l’embauche de 53 étudiants, non encore formés, et en contrat précaire.

Le Parti Communiste demande la titularisation immédiate des 250 professeurs manquants dans le département, la restauration des 2500 postes de RASED supprimés dans toute la France et demande la mise en place d’un pré-recrutement et le rétablissement de l’année de stage à mi-temps pour les futurs enseignants. Pour l’avenir de nos enfants, rompons avec cette gestion à flux tendu des effectifs !

L’Education Nationale ne doit pas avoir pour ambition d’être une variable d’ajustement des dépenses publique, mais celle de permettre au travers de bonnes conditions de scolarisation, une réussite et un accomplissement de tous ses élèves. Les communistes appellent les parents d’élèves et les enseignants à prendre toute leur place dans la manifestation contre le traité TSCG, le 30 septembre, afin de lutter contre les politiques d’austérité qui affaiblissent le service public de l’éducation.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.