Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)

Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)
Accueil
 
 
 
 

Courrier des élus du "Groupe communiste, citoyen, front de gauche, pour une transformation sociale et écologique" : Pour une réunion extraordinaire de l'assemblée départementale concernant l'avenir de PSA-Aulnay

Dans un courrier adressé au Président PS du Conseil général, les élus du "Groupe communiste, citoyen, front de gauche, pour une transformation sociale et écologique" demandent la convocation d’une séance extraordinaire du Conseil général pour que "l’assemblée départementale pèse de tout son poids dans la mobilisation" contre la fermeture du site de PSA-Aulnay.

Pour les conseillers généraux communistes et Front de Gauche, pas question en effet de laisser le département rester spectateur d’un désastre industriel et social, que rien ne justifie économiquement.

Pas question non plus d’engager le Conseil général dans le piège tendu par les "apôtres de la reconversion du site" : rien n’est joué pour peu que toutes les forces vives de Seine-saint-Denis se mobilisent aux côtés des salariés et que le gouvernement prenne les décisions nécessaires pour empêcher PSA de liquider nos fleurons industriels et leurs emplois.

Ci-dessous, le courrier de Gilles Garnier à Claude Bartolone :

« Annoncée officiellement le 12 juillet, la fermeture du site PSA d’Aulnay Sous Bois avec la perte des 3 300 emplois serait accompagnée de la disparition de 7000 emplois induits parmi la sous-traitance et la maintenance automobile. Elle suscite à juste raison beaucoup d’émotion, d’inquiétude et de colère.

Pour notre département, cette fermeture aurait des conséquences humaines, sociales et économiques catastrophiques.

Le Président de la République a reconnu, lors de son intervention télévisée du 14 juillet que les dirigeants de PSA avaient menti. Il reconnaît donc que Peugeot avait décidé de fermer l’usine d’Aulnay depuis des années et que cette décision n’a rien à voir avec la soi-disant baisse des ventes de PSA pour le premier semestre 2012".

Le président a déclaré cette décision "inacceptable". En effet, elle est inacceptable car la stratégie choisie par le groupe PSA n’a qu’une seule origine baisser brutalement la masse salariale pour engranger toujours plus de profit, alors que le groupe a déjà récolté un chiffre d’affaire record en 2011 de 59,9 milliards d’euros (+7%) et versé 457 millions de dividendes aux actionnaires.

Mais suite à l’émotion légitime suscitée par l’annonce du groupe PSA vient le temps de l’action pour empêcher cette catastrophe humaine, sociale et industrielle que rien ne justifie économiquement

Les salariés organisent leur riposte et notre groupe d’élu-es est à leurs côtés pour demander le maintien du site et la totalité des 3 300 emplois. Nous voulons permettre à l’assemblée départementale de peser de tout son poids pour contribuer à cette mobilisation.

Aussi, nous vous demandons solennellement la convocation d’une séance extraordinaire de l’Assemblée Départementale dès le mois de septembre.  »

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.