Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)

Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)
Accueil
 
 
 
 

AIR France : crash sur l’emploi et l’avenir de la Compagnie Nationale !

                La société Air France-KLM vient de présenter ce matin un nouveau projet de 2800 suppressions d‘emplois, dont 600 pour l’unique site de Roissy Charles-de-Gaulle. C’est un jour de colère pour les habitants de la Seine-Saint-Denis, dont un grand nombre dépendent de l’activité aéroportuaire de Roissy ou travaillent pour la compagnie aérienne. Air France : crash sur l’emploi et l’avenir de la Compagnie Nationale !

Cette nouvelle annonce s’inscrit dans la logique de la purge austéritaire décrétée par Alexandre de Juniac, depuis qu’il préside la destinée d’Air France. Ces 2800 suppressions d’emplois, s’ajoutant aux 5122 effectives de l’année dernière, au gel des salaires, à l’absence d’avancement de carrière, à l’augmentation de la durée de travail et au développement de la sous-traitance, ne vont faire qu’accentuer les méfaits du Plan TRANSFORM 2015, sur ses salarié-e-s et leurs conditions de travail, au détriment de la qualité de service pour tous les usagers d’Air France !

                Engagée dans la spirale infernale d’une restructuration de ses activités, basée sur la recherche de compétitivité financière, Air France ne souffre pourtant pas d’un problème de coût du travail, mais bien d‘un problème de coût du capital ! C’est pour satisfaire les marchés financiers que l’entreprise s’est engagée à accélérer son désendettement, dette factice née de la fusion avec KLM. Tout cela sur le dos des salariés et au grand bonheur des actionnaires. Preuve en est la valeur en bourse de l’action Air France-KLM, qui a quasiment doublé depuis l’adoption du Plan TRANSFORM en juillet 2012.

                Et que dire de la concurrence déloyale dans un marché complètement dérégulé qui favorise le moins-disant social et, à terme, une dégradation de la sécurité aérienne ? Les 9 millions d’amende infligés, cette semaine, par la justice à « Ryanair » pour avoir enfreint le droit français sur sa base de Marseille, ne suffiront pas à dissuader les experts de la fraude fiscale.

En fait, ce dont a besoin Air France, c’est d’un projet industriel à long terme pour le transport aérien de personnes et de marchandises, projet redéfinissant les bases d’une mission de service public, accessible au plus grand nombre.

 Les militants communistes et leurs élu-e-s demandent à l’Etat, qui détient actuellement    15,9 % du capital d’Air France, de faire suspendre immédiatement l’application destructrice du plan TRANSFORM 2015. Il se doit d’engager une véritable réflexion sur la constitution d’un pôle public du transport aérien, faisant primer l’intérêt général sur les logiques de rentabilité et de concurrence, au risque de voir disparaitre le pavillon français du ciel européen.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.