Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)

Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)
Accueil
 
 
 
 

BOBIGNY : un « House of cards » séquano-dionysien ! (Communiqué de presse du PCF93)

D'inquiétantes informations sont données cette semaine par la presse nationale qui jettent une lumière crue sur la nouvelle municipalité UDI de Bobigny et son mentor le député-maire de Drancy Jean-Christophe Lagarde, personnalité nationale de premier plan à droite. Les accusations livrées par Marianne sont gravissimes: le contenu des enregistrements est édifiant et implique gravement ses protagonistes. La justice, qui est saisie, doit désormais faire son travail.

Nous constatons après les municipales, le renforcement d'une "nouvelle droite" notamment  à Aulnay-Sous-Bois, Bobigny, Le Blanc-Mesnil, Livry-Gargan ou encore Saint-Ouen qui s'est distinguée par des méthodes brutales, un art consommé du mensonge, de la calomnie et des manipulations, à mille lieues de ce qu'exige le débat démocratique.

Dans les villes de Seine-Saint-Denis des pratiques politiques contestables ont été dénoncées tout au long de la campagne des élections municipales. Clientélisme ? Communautarisme ? Diffusions de tracts calomnieux ! Elles font pour certaines l’objet de contentieux judiciaires et électoraux. De plus, la violence qu’elle soit verbale, voir même physique, a emmaillé cette campagne au détriment de véritables débats sur les projets politiques pour les villes et leurs habitants. Les nouvelles droites en Seine-Saint-Denis ne veulent pas du débat politique: elles reprennent avec détermination le programme de régression et de réduction des finances publiques de Nicolas Sarkozy et rivalisent avec le Front National. Syndicalistes, fonctionnaires, locataires, pauvres et étrangers n'ont qu'à bien se tenir !

Le député-maire de Drancy, Jean-Christophe Lagarde, tout à ses ambitions nationales et sa candidature à la présidence de l’UDI, revendique la paternité de ces résultats électoraux. A l’occasion d‘une interview accordée il y a une semaine au Parisien, il a qualifié le département de Seine-Saint-Denis de « laboratoire » de sa stratégie politique par laquelle il a « su parler aux quartiers populaires ».

Les soupçons de pressions et d’intimidation, la multiplication de postes clés accordés à des homme-liges et l’atmosphère pesante décrite par le journal Marianne à Bobigny interrogent pour le moins sur cette stratégie et cette conception des quartiers populaires ! Les méthodes et les paroles utilisées par les nouvelles droites en Seine-Saint-Denis laissent la désagréable impression de déjà-vu, celle d’un «House of cards » séquano- dionysien !

Le PCF dénonce ces dérives et attend que la lumière soit faite. Pour sa part, il continuera à défendre une haute conception du débat politique et démocratique. Il sera ainsi présent tout au long de l’été, au cœur des villes, sur les marchés, dans les quartiers, auprès des habitantes et des habitants qu'il invite à se rassembler pour travailler à la construction d’un projet politique ancré à gauche et répondant a leurs besoins.

Hervé Bramy,
Secrétaire départemental du PCF
Pantin, le 18 juillet 2014

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.