Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)

Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)
Accueil
 
 
 
 

En Seine Saint-Denis, la droite liquide la liberté de création et méprise les publics populaires (Communiqué du PCF93 - collectif Culture)

Il y a des mots que la droite ne supporte pas. Particulièrement dans notre département. Par exemple « culture », « artistes », « associations ». Dans les villes qu’elle gère, quand elle entend ces mots, elle sort ses ciseaux pour tailler dans les budgets et subventions sous les applaudissements de l'extrême-droite.

Ainsi, après les maires UDI  de Saint Ouen où l’espace 1789, le festival Jazz des puces et Mains d’œuvres paient les frais de coupe et de Bobigny ou plane le doute sur l’avenir réservé des résidences artistiques et de la MC93 et met fin à la présence de Banlieues Bleues, c’est au tour du maire (UMP) du Blanc-Mesnil de mettre fin à l’aventure singulière du Forum culturel du Blanc-Mesnil et à la saison musicale « Opus » animée par « Les siècles », l’orchestre en résidence.

Les prétextes invoqués sont les mêmes dans tous les cas : élitisme et coûts trop élevés. Rien n’est plus faux ! Car ces initiatives font l’objet de financements croisés considérables, de taux de remplissage égaux ou supérieur à 80%, de publics majoritairement locaux.

En réalité ce que la droite ne supporte pas, fidèle à l’allergie de Nicolas Sarkozy pour la culture, ce sont les actions qui cherchent à rassembler les habitants autour de la liberté de penser, de créer, d’échanger. Cela témoigne d’un profond mépris pour les habitants: n'allez pas au théâtre, ne vous posez pas trop de questions, contentez-vous de TF1 ou M6 dit en substance la droite aux habitants de Seine Saint-Denis.

La droite a besoin pour continuer à enrichir les riches et appauvrir les pauvres, d’un peuple divisé, ayant du temps de cerveau disponible pour consommer. Tout ce qui peut freiner ce dessein, doit être combattu.

Après les calomnies et les expulsions des Roms et des sans-papiers, les mensonges sur le genre et les ABC de  l’égalité, il est urgent pour elle de défaire l’exceptionnel taux d’équipements culturels de la Seine Saint Denis, d’autant qu’il est en grande partie un acquis de la gestion communiste.

Dans le désarroi qui frappe aujourd’hui les électeurs qui ici plus qu’ailleurs ont garanti la victoire de Hollande en 2012, la droite et l’extrême droite rêvent de prendre leur revanche. Il est vrai que le gouvernement et son obsession de l’austérité comme de la réduction des dépenses publiques servent bien cette stratégie.

Les communistes ne sont pas dupes : ils savent que la culture est un champ d’affrontement parce que c’est un formidable outil de libération. Nous appelons donc les habitants de la Seine Saint Denis à se rassembler pour défendre et faire vivre partout le droit à l'art et à la création, à une vie culturelle riche, constitutifs de l’épanouissement humain.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.