Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)

Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)
Accueil
 
 
 
 

Conflit de la CIF Kéolis : Exigence politique et Solidarité (communiqué de la section du PCF de l'aéroport de Roissy)

Depuis lundi 4 mai, la grande majorité des salariés des Courriers Ile de France (CIF Kéolis) des dépôts de Tremblay-en-France (93), Goussainville (95) et Le-Mesnil-Amelot (77) sont en grève pour la satisfaction des revendications suivantes : maintien du salaire de base à 1900 euros pour la maintenance, 2200 euros pour les conducteurs, respect de leur dignité (prise en compte réelle des arrêts-maladie et des accidents de travail), amélioration des conditions de travail et de sécurité des usagers (dernièrement lors d’un contrôle CHSCT une majorité de bus d’un des dépôts n’étaient pas dans les normes de sécurité !), instauration d’un véritable dialogue social.

Face à cette action légitime, la direction a refusé d’engager le dialogue et joue la stratégie du pourrissement en faisant régulièrement appel à la force publique. Rien ne peut justifier les violences policières, elles ne permettront pas de résoudre le conflit.

En tergiversant depuis plusieurs mois, la direction de la CIF Kéolis, filiale de la SNCF, porte l’entière responsabilité de la gêne occasionnée. Ce conflit ampute les moyens de transports de proximité de familles populaires dans de nombreuses villes, une issue rapide est plus que jamais nécessaire. Mais rappelons que la lutte des salariés est aussi celle des usagers.

La CIF a perçu 1,6 millions de Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (CICE) en 2014 et a versé plus de 2,2 millions de dividendes aux actionnaires de Kéolis. Elle a donc largement les moyens de satisfaire les revendications si elle ne privilégie pas les marchés financiers.

La CIF exerce une mission de service public au nom du STIF (Syndicat des Transport d’Ile-de-France) sous l’autorité du président du Conseil Régional, Jean-Paul Huchon. Elle dépend de la SNCF, entreprise publique. Pour ces deux raisons, nous estimons que l’Etat et les pouvoirs publics doivent imposer la négociation que la direction refuse.

Un service public de transports de qualité pour tous nécessite un pôle public des transports en commun d’Ile de France, donnant accès à des transports multimodaux, avec un statut digne et protecteur pour les salariés et des garanties pour les usagers (qualité, régularité, rapidité, sécurité, comité de ligne ou de réseau pour mieux répondre aux besoins). Plus généralement, le PCF affirme qu’une véritable politique de relance de l’économie s’appuie sur des augmentations de salaire et sur le développement des services publics.

Le PCF apporte un soutien sans faille aux salariés de la CIF et aux habitants privés de transport depuis une semaine. Il exige un véritable changement de stratégie de la direction.

Contact : pcfroissy@gmail.com

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.