Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)

Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)
Accueil
 
 
 
 

Le maire UMP du Blanc-Mesnil instaure la censure et méprise les habitants de la ville en interdisant le concert de Grand Corps Malade.

Thierry Meignien, maire UMP du Blanc-Mesnil vient de décider brutalement d’annuler le concert prévu de longue date de Grand Corps Malade au motif que « Rachid Taxi » ami de Grand Corps et inspirateur de la chanson du même nom, également blanc-mesnilois et esprit libre, pourrait comme il est de coutume accompagner Grand Corps Malade pour une chanson sur la scène du Théâtre Neuf, ancien Forum culturel .

 

Décision incroyable et effrayante.

 

Ainsi le voile se déchire. Pourfendeur avec son adjoint Karim Boumedjane de la culture élitaire dont le Forum culturel était à ses yeux le symbole honni, il avait promis de rendre la culture aux Blanc-Mesnilois et de mettre « enfin » des programmes populaires dans la salle de spectacle. Le souvenir de Georges Brassens avait été mobilisé dans ce but pour une mémorable opération « moustaches ». En fait ils sont menteurs et tricheurs: le diktat dont est victime Grand Corps Malade nous le prouve. Des centaines de places étaient réservées, pour cet artiste populaire qui croque avec bonheur les habitants de ces banlieues dont il est issu et le fait avec chaleur, poésie et tendresse. Cette humanité-là, M Meignen n’en a cure  En vérité, roitelet d’opérette et parfait populiste, il méprise profondément les publics populaires. Il veut une ville à sa botte et ne tolère pas la dissonance. 

 

M. Meignen se trompe d’époque et de lieu: nous ne sommes ni en 1942 à Vichy ni en Corée du Nord ou au Quatar. Ce résident du XVIème arrondissement n’a pas compris qu’ici en Seine Saint-Denis on ne se laisse pas imposer ce qu’il faut aimer et écouter. L’autoritarisme y a mauvaise presse.

 

Il reste que cette décision, pour ridicule qu’elle soit, nous inquiète. Elu récemment Conseiller départemental (avec sa femme, également maire-adjointe - la famille est une valeur cardinale à droite, jusqu’en affaires), M Meignen a donc des responsabilités départementales. Cela nous préoccupe quand par ailleurs la casse des politiques culturelles conquérantes et la désagrégation du service public de la culture sous les coups de butoir conjugués de l’austérité budgétaire et des industries du loisir, laissent le terrain libre à un populisme et un autoritarisme dont cette affaire est un symptôme inquiétant. Proches de Valérie Pécresse, et de cette droite qui rêve de prendre une historique revanche en Ile de France, M Meignen et ses amis sont impatients de mettre l’art et la création au pain sec et au pas en Seine Saint-Denis et en Ile de France.

 

Nous invitons les créateurs, professionnels de la culture et publics de notre département à la plus grande vigilance et les appelons à se rassembler dans la diversité des opinions pour empêcher les mauvais coups et promouvoir des politiques publiques de la culture audacieuses libres et créatives. Le collectif culture-création PCF93 et l’ensemble des communistes de Seine Saint-Denis y contribueront avec détermination et esprit d’ouverture.

 

Nous assurons Grand Corps Malade de toute notre sympathie et le prions de continuer de peindre des fragments de vies dans les quartiers populaires avec finesse et en toute liberté.

 

Et invitons M.Meignen et son adjoint Karim Boumedjane, fins amateurs des cultures populaires, à méditer les chansons de Brassens, « Quand on est con…» et de Brel «  Les bourgeois ».

 

Collectif culture-création PCF93

16 mai 2015

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.