Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)

Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)
Accueil
 
 
 
 

L'homophobie n'a pas sa place en Seine-Saint-Denis

Depuis quelques jours, des affiches de prévention parrainées par le ministère de la santé ornent des espaces publicitaires de nos communes. Il s'agit d'une campagne de prévention des IST à destination des personnes homosexuelles.

 

De nombreuses personnalités de droite trouvent ici un terrain d'intervention immonde pour faire avancer leurs idées réactionnaires et montrer la porosité régulière de leurs propositions avec l'extrême-droite. Parmi les actions les plus abjectes, M.Beschizza maire d'Aulnay-sous-Bois, vient de prendre un arrêté municipal pour interdire ces campagnes. Il se dit même prêt à barrer ces affichages avec le texte suivant : « Protégeons nos enfants ».

 

Les édiles de droite peuvent se sentir pousser des ailes dans la période, l'incitation à la haine, l'homophobie reste des délits. Le maire d'Aulnay-sous-Bois n'a-t-il pas autre chose à faire ?

A-t-on assisté à l'indignation de cet élu et d'autres s'agissant des campagnes publicitaires qui présentent les femmes comme des objets de consommation, des insinuations sexistes ou racistes dans certains messages ? Dans le département de France métropolitaine qui compte le plus d'enfants pauvres, il y a matière à trouver d'autres indignations pour se préoccuper de l'enfance.

 

La campagne associative sur le VIH montre le besoin régulier de construire de la prévention car c'est la condition pour poursuivre l'endiguement de ce virus. Nous assistons même à une progression depuis 5 ans pour les hommes ayant des rapports sexuels non protégés avec d'autres hommes. D'où l'idée de la campagne en cours. Ce sont même des moyens et un cadre d'intervention plus régulier notamment auprès des jeunes publics qui sont nécessaires, à rebours des politiques d'austérité qui détruisent les politiques de prévention.

 

Face à ces initiatives indignes d'un élu de la République, nous espérons que l'autorité préfectorale agisse au plus vite pour saisir la justice afin de casser cet arrêté homophobe.

La promotion de la haine n'a pas lieu d'être dans notre département.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.