Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)

Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)
Accueil
 
 
 
 

Pic de pollution : nous ne sommes pas des moins que rien !

Depuis plus d'une semaine, la pollution atteint des niveaux dangereux pour la santé dans l'agglomération parisienne et dans d'autres villes du pays. Des mesures ont été prises notamment pour réguler la circulation automobile ou faciliter l'accès aux transports publics.

 

Ces dispositions auxquelles beaucoup de nos concitoyens se sont pliés avec responsabilité sont mises à mal par les incidents successifs sur la branche nord de la ligne B du RER et à Gare du Nord. L'inconséquence de politiques publiques du transport, le sous-investissement chronique depuis de nombreuses années mène à ces incidents qui ont par ailleurs eu lieu dans le passé sur cette même ligne du RER B. Dans tous les cas, le professionnalisme des salariés de la SNCF est à saluer, avec des réparations rapides. Malgré des conditions de travail qui se dégradent, ils n'ont cessé d'alerter sur les dangers du sous-investissement.

 

Les habitants de Seine-Saint-Denis en sont encore une fois les premières victimes. C'est bien notre département qui est sacrifié en premier sur l'autel du profit, au mépris de nos vies car les incidents concernés auraient pu être beaucoup plus graves. Pour des milliers de salariés, d'étudiants, de lycéens, c'est la triple peine :

-la pollution et ses conséquences sanitaires

-des temps de déplacements encore plus longs

-des conditions de vie qui se dégradent

 

Alors que le Pass Navigo a été porté à 73 euros par la majorité régionale de droite, pénalisant particulièrement notre département, il est temps d’œuvrer à l'intérêt général et dans le respect.

 

Il faut en finir avec la discrimination territoriale !

 

Ce mépris constant à l'égard des séquano-dyonisiens ne peut plus durer. Nous ne pouvons être relégués constamment au second plan. Ces conditions de transports qui ont des impacts sur notre vie contribue à alimenter l'idée que la Seine-Saint-Denis est une « zone de non-droit ».

 

Nous exigeons un plan d’investissement massif pour assurer un service public efficace pour notre département. L’État, la Région et la SNCF doivent prendre leurs responsabilités. Des milliers d'emplois pourraient être créés à travers ce plan.

 

Il faut revoir par ailleurs les politiques tarifaires pour favoriser l'utilisation des transports publics et accélérer les projets de rénovation/prolongation de lignes. Plus que jamais, l'écologie, l'emploi et la justice sociale se rejoignent.

 

Nous appelons les usagers des transports à se faire entendre pour exiger le respect.

 

 

 

 

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.