Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)

Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)
Accueil

 

Bienvenue à la Fédération PCF du 93

Bienvenue à la Fédération de Seine-Saint-Denis du PCF

14 rue Victor Hugo
93500 - PANTIN
Tél.- 01.48.39.93.93
Fax - 09.53.04.27.47
fede@93.pcf.fr

Abonnement Newsletter

CAMPAGNE - Le droit de vote des résidents étrangers, c'est maintenant !

Agenda départemental



 

Hommage rendu par Hervé Bramy, au nom de la fédération du PCF 93, à Pierrette PETITOT le 14 septembre

Pierrette nous a quittés. Les adhérents, les compagnons de route du parti communiste français et les Villetaneusiens et les Villetaneusiennes dont elle s’est faite la porte-parole durant trente deux ans sont en deuil.

Notre peine est immense. Je veux vous dire combien vous pouvez être fiers et combien les communistes de la Seine-Saint-Denis sont fiers d’avoir compté Pierrette parmi les leurs.

 
 

La Maternité des Lilas et son centre d’orthogénie doivent vivre aux Lilas et nulle part ailleurs (Commission Santé du PCF)

Les communistes d’Ile de France, ont tenu ce vendredi 16 mai après-midi, à apporter au Collectif de soutien à la Maternité des Lilas, toute sa solidarité active, comme il la fait depuis quatre ans que dure ce bras de fer entre le personnel, les élu-es, les usagers et l’Agence Régionale de Santé, l’ARS Ile de France, dirigée par Claude Evin.

Lors de cette assemblée générale, les communistes ont mesuré comme toutes et tous les participant-e-s la gravité de la situation car la maternité, à un mois de la fin du permis de construire de sa reconstruction sur son site, n’a obtenue comme seule réponse de la Ministre Marisol Touraine, qu’elle s’en lave les mains.

C’est l’austérité qu’il faut supprimer, pas la Seine-Saint-Denis !

Avec le projet de suppression des Départements de la petite couronne, le gouvernement poursuit d’autres ambitions que la «bonne gestion» des territoires. Objectif non avoué : répondre aux injonctions de la Commission européenne en renonçant à ses institutions de proximité et en accélérant la réduction drastique des dépenses utiles aux populations.

Le PCF appelle au rassemblement de toutes celles et ceux qui refusent de nouveaux coups contreles services publics et contre la démocratie. C'est le sens du tract départemental dont la diffusion commencera ce week-end, pour alerter sur les véritables enjeux du remodelage instituionnel qui ne fait consensus qu'entre certains dirigeants socialistes et une partie de la droite.

 

Une réforme des cotisations d’employeurs est nécessaire (par Catherine Mills, Maître de Conférences honoraire à l’Université Paris-I et 
membre de la commission économie du PCF)

La politique familiale du gouvernement est-elle prometteuse ? Catherine Mills, Maître de Conférences honoraire à l’Université Paris-I, 
membre de la commission économie du PCF, estime nécessaire une réforme des cotisations d’employeurs.

François Hollande, lors de sa conférence de presse du 14 janvier, a annoncé la suppression des cotisations patronales aux allocations familiales et le transfert du financement sur les familles elles-mêmes. Jean-Marc Ayrault a surenchéri en osant affirmer que les allocations familiales, ce n’était pas la Sécurité sociale, et que ce n’était pas au patronat de payer. Or, cela permet de relancer le pouvoir d’achat des familles, de développer la consommation, donc la croissance. Cela vise aussi des objectifs démographiques en contrecarrant le ralentissement du taux de fécondité, comme dans la deuxième moitié des années 1960. Cela contribue au renouvellement des générations et à la dynamique d’une force de travail bien formée et productive.

La politique familiale est partie intégrante de la Sécurité sociale, avec le principe de l’universalité et la compensation du coût de l’enfant. Le quotient familial visait à encourager la venue de l’enfant et soutenir la démographie en aidant en priorité les familles nombreuses. À l’inverse, un ciblage des politiques familiales sur les seuls plus modestes peut conduire les ménages aux revenus à peine plus élevés à renoncer à la venue d’un nouvel enfant.

La suppression des départements de petite couronne constitue une régression démocratique et un nouveau recul des services publics (Communiqué du Comité régional d'Ile-de-France du PCF)

Le 16 janvier lors d’une émission de radio, Jean-Marc Ayrault s'est dit favorable à la suppression des départements de la petite couronne parisienne.

Cette déclaration est malheureusement cohérente avec l’esprit de la loi sur les métropoles et avec les propos tenus par François Hollande lors de sa dernière conférence de presse.

Elle constitue une grave régression de la démocratique pour les populations des territoires concernés. La suppression des départements de petite couronne va entraîner une dégradation du service publique de proximité et un renforcement des ségrégations territoriales dont souffre déjà l’Ile de France. L’objectif avoué est la baisse des dépenses publiques et non la satisfaction des besoins des populations.

A la Une en Seine-Saint-Denis

Flux rss

 

Le chiffre

le 14 June 2013

Discours de Pierre Laurent à Martigues

Dans les médias

  • Bruno Piriou Conseiller général Front de gauche de Corbeil-Essonnes invité de Canal + le 20 oct. 2014

  • Allocations familiales - P. Laurent invité de RFI le 17 oct. 2014

  • Pierre Laurent invité des 4 vérités sur France 2 - 6 oct. 2014

  • O. Dartigolles invité de LCI