Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)

Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)
Accueil

 

Bienvenue à la Fédération PCF du 93

Bienvenue à la Fédération de Seine-Saint-Denis du PCF

14 rue Victor Hugo
93500 - PANTIN
Tél.- 01.48.39.93.93
Fax - 09.53.04.27.47
fede@93.pcf.fr

Abonnement Newsletter

CAMPAGNE - Le droit de vote des résidents étrangers, c'est maintenant !

Agenda départemental



 

Face à la droite, la gauche doit se mobiliser !

Contrairement a ce qu'a affirmé le Parti Socialiste durant toute la campagne, il y a un réel danger de droite face à la gauche en Seine-Saint-Denis. Dans ce contexte, nous regrettons encore une fois que le PS, sous l'égide de Claude Bartolone, ait provoqué de nombreuses primaires à gauche, contre les maires communistes et Front de gauche, où il se trouve finalement distancé, et parfois largement, par les listes de rassemblement menées par nos candidats.
 
Nous avons créé partout pour le second tour où cela était possible, les conditions du dialogue pour constituer de larges listes de rassemblement à gauche, contrairement aux affirmations du PS dans une déclaration remise ce jour à l'AFP.
 
Nous regrettons que dans bien des cas, les candidats du Parti Socialiste aient décidé, avant toute discussion, de se maintenir face à nos listes, pourtant arrivées en tête, comme a Aubervilliers, Saint-Denis et Bagnolet.
 
 

C’est l’austérité qu’il faut supprimer, pas la Seine-Saint-Denis !

Avec le projet de suppression des Départements de la petite couronne, le gouvernement poursuit d’autres ambitions que la «bonne gestion» des territoires. Objectif non avoué : répondre aux injonctions de la Commission européenne en renonçant à ses institutions de proximité et en accélérant la réduction drastique des dépenses utiles aux populations.

Le PCF appelle au rassemblement de toutes celles et ceux qui refusent de nouveaux coups contreles services publics et contre la démocratie. C'est le sens du tract départemental dont la diffusion commencera ce week-end, pour alerter sur les véritables enjeux du remodelage instituionnel qui ne fait consensus qu'entre certains dirigeants socialistes et une partie de la droite.

 

Une réforme des cotisations d’employeurs est nécessaire (par Catherine Mills, Maître de Conférences honoraire à l’Université Paris-I et 
membre de la commission économie du PCF)

La politique familiale du gouvernement est-elle prometteuse ? Catherine Mills, Maître de Conférences honoraire à l’Université Paris-I, 
membre de la commission économie du PCF, estime nécessaire une réforme des cotisations d’employeurs.

François Hollande, lors de sa conférence de presse du 14 janvier, a annoncé la suppression des cotisations patronales aux allocations familiales et le transfert du financement sur les familles elles-mêmes. Jean-Marc Ayrault a surenchéri en osant affirmer que les allocations familiales, ce n’était pas la Sécurité sociale, et que ce n’était pas au patronat de payer. Or, cela permet de relancer le pouvoir d’achat des familles, de développer la consommation, donc la croissance. Cela vise aussi des objectifs démographiques en contrecarrant le ralentissement du taux de fécondité, comme dans la deuxième moitié des années 1960. Cela contribue au renouvellement des générations et à la dynamique d’une force de travail bien formée et productive.

La politique familiale est partie intégrante de la Sécurité sociale, avec le principe de l’universalité et la compensation du coût de l’enfant. Le quotient familial visait à encourager la venue de l’enfant et soutenir la démographie en aidant en priorité les familles nombreuses. À l’inverse, un ciblage des politiques familiales sur les seuls plus modestes peut conduire les ménages aux revenus à peine plus élevés à renoncer à la venue d’un nouvel enfant.

La suppression des départements de petite couronne constitue une régression démocratique et un nouveau recul des services publics (Communiqué du Comité régional d'Ile-de-France du PCF)

Le 16 janvier lors d’une émission de radio, Jean-Marc Ayrault s'est dit favorable à la suppression des départements de la petite couronne parisienne.

Cette déclaration est malheureusement cohérente avec l’esprit de la loi sur les métropoles et avec les propos tenus par François Hollande lors de sa dernière conférence de presse.

Elle constitue une grave régression de la démocratique pour les populations des territoires concernés. La suppression des départements de petite couronne va entraîner une dégradation du service publique de proximité et un renforcement des ségrégations territoriales dont souffre déjà l’Ile de France. L’objectif avoué est la baisse des dépenses publiques et non la satisfaction des besoins des populations.

"Le redécoupage opéré en Seine-Saint-Denis est un travail dont l’inspiration partisane est évidente" - Hervé Bramy (conseiller général et secrétaire de la fédération du PCF93)

Intervention d'Hervé Bramy à la séance du Conseil général à propos du découpage cantonal, jeudi 12 décembre 2013.

Nous sommes réunis pour nous prononcer sur le projet de décret de redécoupage des cantons de la Seine-Saint-Denis.

Ce projet suscite de vives inquiétudes et un fort mécontentement, comme nous avons déjà eu l’occasion de l’exprimer.  C’est parce qu’il est, avant toute chose, le produit d’une loi « relative à l’élection des conseillers départementaux … » qui, certes, a fait disparaître les Conseillers Territoriaux, que nous avons condamnée en son temps,  mais une loi  marquée du refus du dialogue, voire certaine fois d’une intransigeance absolue, qui s’est conclue, par voie de conséquence, par l’absence de consensus, comme l’ont relevé les députées et sénateurs(trices) du Front de Gauche, lors du débat parlementaire.

MANDELA : « LE SYMBOLE DE LA LUTTE POUR L'ÉMANCIPATION HUMAINE NOUS A QUITTÉ » (PIERRE LAURENT)

C'est avec une très grande tristesse que j'apprends le décès de Nelson Mandela. Un grand homme nous quitte. Nelson Mandela restera à jamais le symbole de la lutte pour l'émancipation humaine, une de ces figures universelles qui marquent l'histoire. Face à un régime d'apartheid qui niait la dignité humaine et avait érigé le racisme et l'humiliation en système, il n' a jamais plié. Cela lui coûta 27 ans de bagne, mais le mena à la présidence de l'Afrique du Sud. Avec ses compagnons de l'ANC, dans l'alliance indéfectible avec le Parti communiste sud-africain et la Cosatu, il se fixa et atteignit l'objectif qui paraissait insensé d'unir tout son peuple sous la bannière de la Charte de la Liberté. Toute la destinée d'un peuple s'est incarnée en lui.

Madiba fut le premier président de sa nation élu au suffrage universel et non-racial. Les communistes français s'honorent d'avoir contribué dès le premier jour et sans relâche à ce qui devint un puissant mouvement de solidarité internationale aux côtés de cette marche vers la liberté du peuple sud-africain.

La lutte contre l'apartheid, jusqu'au boycott, et pour la libération de Nelson Mandela ont profondément marqué l'histoire du Parti communiste français. Elle a, personnellement, été le terreau de mes engagements de jeunesse. De l'occupation de l'Ambassade d'Afrique du Sud, entièrement repeinte en noir pour crier la honte de ce régime, aux grandes manifestations parisiennes, en passant par la douleur de l'assassinat à Paris de Dulcie September, le PCF et les jeunesses communistes ont été de tous les combats.

Hier, la libération de Madiba et de tout le peuple sud-africain était une victoire pour l'ensemble du genre humain. Aujourd'hui, le deuil des Sud-Africains est celui de l'humanité toute entière.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF,

Paris, le 5 décembre 2013.

 

A la Une en Seine-Saint-Denis

Flux rss

 

Le chiffre

le 14 juin 2013

Discours de Pierre Laurent à Martigues

Dans les médias

  • Olivier Dartigolles sur LCI

  • Valls c'est l'austérité à tous les étages - L'opinion d'Olivier Dartigolles

  • Pierre Laurent invité de France Info - 14 mars 2014

  • Pierre Laurent invité des 4 vérités - 13 mars 2014