Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)

Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)
Accueil

 

Bienvenue à la Fédération PCF du 93

Bienvenue à la Fédération de Seine-Saint-Denis du PCF

14 rue Victor Hugo
93500 - PANTIN
Tél.- 01.48.39.93.93
Fax - 09.53.04.27.47
fede@93.pcf.fr

Abonnement Newsletter

CAMPAGNE - Le droit de vote des résidents étrangers, c'est maintenant !

Agenda départemental



 

BOBIGNY : un « House of cards » séquano-dionysien ! (Communiqué de presse du PCF93)

D'inquiétantes informations sont données cette semaine par la presse nationale qui jettent une lumière crue sur la nouvelle municipalité UDI de Bobigny et son mentor le député-maire de Drancy Jean-Christophe Lagarde, personnalité nationale de premier plan à droite. Les accusations livrées par Marianne sont gravissimes: le contenu des enregistrements est édifiant et implique gravement ses protagonistes. La justice, qui est saisie, doit désormais faire son travail.

Nous constatons après les municipales, le renforcement d'une "nouvelle droite" notamment  à Aulnay-Sous-Bois, Bobigny, Le Blanc-Mesnil, Livry-Gargan ou encore Saint-Ouen qui s'est distinguée par des méthodes brutales, un art consommé du mensonge, de la calomnie et des manipulations, à mille lieues de ce qu'exige le débat démocratique.

 
 

« Il faut cesser d'attiser la haine à Bobigny » (Communiqué de presse de la section de Bobigny du PCF)

Comme le rapporte aujourd’hui le journal Le Parisien, un tract a été diffusé de manière anonyme mettant en pâture à la vindicte populaire le passé judiciaire et la vie privée d'une militante de la campagne électorale de monsieur le maire de Bobigny, et désormais salariée de ville.

Nous condamnons fermement le mode de diffusion et le contenu de ce tract qui attisent la haine et dégradent l’image de notre ville. Ce type de procédé est antinomique avec nos valeurs, et ne règlera rien aux problèmes que rencontre la population, ni même le personnel communal. Au contraire, cela ne fera que les aggraver.

Nous sommes dans un climat politique nauséabond, localement et nationalement. Le terme "Balbynien de souche" a été prononcé lors du dernier conseil municipal de Bobigny, le lynchage d'un jeune rom a eu lieu récemment dans notre département. Comment ne pas s’inquiéter d’un tel climat ?

La Maternité des Lilas et son centre d’orthogénie doivent vivre aux Lilas et nulle part ailleurs (Commission Santé du PCF)

Les communistes d’Ile de France, ont tenu ce vendredi 16 mai après-midi, à apporter au Collectif de soutien à la Maternité des Lilas, toute sa solidarité active, comme il la fait depuis quatre ans que dure ce bras de fer entre le personnel, les élu-es, les usagers et l’Agence Régionale de Santé, l’ARS Ile de France, dirigée par Claude Evin.

Lors de cette assemblée générale, les communistes ont mesuré comme toutes et tous les participant-e-s la gravité de la situation car la maternité, à un mois de la fin du permis de construire de sa reconstruction sur son site, n’a obtenue comme seule réponse de la Ministre Marisol Touraine, qu’elle s’en lave les mains.

C’est l’austérité qu’il faut supprimer, pas la Seine-Saint-Denis !

Avec le projet de suppression des Départements de la petite couronne, le gouvernement poursuit d’autres ambitions que la «bonne gestion» des territoires. Objectif non avoué : répondre aux injonctions de la Commission européenne en renonçant à ses institutions de proximité et en accélérant la réduction drastique des dépenses utiles aux populations.

Le PCF appelle au rassemblement de toutes celles et ceux qui refusent de nouveaux coups contreles services publics et contre la démocratie. C'est le sens du tract départemental dont la diffusion commencera ce week-end, pour alerter sur les véritables enjeux du remodelage instituionnel qui ne fait consensus qu'entre certains dirigeants socialistes et une partie de la droite.

 

Une réforme des cotisations d’employeurs est nécessaire (par Catherine Mills, Maître de Conférences honoraire à l’Université Paris-I et 
membre de la commission économie du PCF)

La politique familiale du gouvernement est-elle prometteuse ? Catherine Mills, Maître de Conférences honoraire à l’Université Paris-I, 
membre de la commission économie du PCF, estime nécessaire une réforme des cotisations d’employeurs.

François Hollande, lors de sa conférence de presse du 14 janvier, a annoncé la suppression des cotisations patronales aux allocations familiales et le transfert du financement sur les familles elles-mêmes. Jean-Marc Ayrault a surenchéri en osant affirmer que les allocations familiales, ce n’était pas la Sécurité sociale, et que ce n’était pas au patronat de payer. Or, cela permet de relancer le pouvoir d’achat des familles, de développer la consommation, donc la croissance. Cela vise aussi des objectifs démographiques en contrecarrant le ralentissement du taux de fécondité, comme dans la deuxième moitié des années 1960. Cela contribue au renouvellement des générations et à la dynamique d’une force de travail bien formée et productive.

La politique familiale est partie intégrante de la Sécurité sociale, avec le principe de l’universalité et la compensation du coût de l’enfant. Le quotient familial visait à encourager la venue de l’enfant et soutenir la démographie en aidant en priorité les familles nombreuses. À l’inverse, un ciblage des politiques familiales sur les seuls plus modestes peut conduire les ménages aux revenus à peine plus élevés à renoncer à la venue d’un nouvel enfant.

La suppression des départements de petite couronne constitue une régression démocratique et un nouveau recul des services publics (Communiqué du Comité régional d'Ile-de-France du PCF)

Le 16 janvier lors d’une émission de radio, Jean-Marc Ayrault s'est dit favorable à la suppression des départements de la petite couronne parisienne.

Cette déclaration est malheureusement cohérente avec l’esprit de la loi sur les métropoles et avec les propos tenus par François Hollande lors de sa dernière conférence de presse.

Elle constitue une grave régression de la démocratique pour les populations des territoires concernés. La suppression des départements de petite couronne va entraîner une dégradation du service publique de proximité et un renforcement des ségrégations territoriales dont souffre déjà l’Ile de France. L’objectif avoué est la baisse des dépenses publiques et non la satisfaction des besoins des populations.

A la Une en Seine-Saint-Denis

Flux rss

 

Le chiffre

le 14 June 2013

Discours de Pierre Laurent à Martigues

Dans les médias

  • Pierre Laurent invité de RMC / BFM TV le 29 juillet 2014

  • Manifestion de solidarité avec la Palestine - P. Laurent répond en direct aux questions de BFM TV

  • Pierre Laurent sur LCI le 8 juillet 2014

  • Pierre Laurent invité de la preuve par 3