Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)

Fédération PCF de Seine-saint-Denis (93)
Accueil

 

Bienvenue à la Fédération PCF du 93

Bienvenue à la Fédération de Seine-Saint-Denis du PCF

14 rue Victor Hugo
93500 - PANTIN
Tél.- 01.48.39.93.93
Fax - 09.53.04.27.47
fede@93.pcf.fr

Abonnement Newsletter

Agenda départemental



Agenda national

 

La fermeture de l’usine de blanchisserie RLD des Lilas confirmée par la Direccte* : La casse de l’emploi doit cesser en Seine Saint Denis (Communiqué de la section des Lilas du PCF)

La décision est tombée mardi 12 mai au soir : La fermeture du site des Lilas a été validée par l’Administration. La DirectIon de RLD va pouvoir procéder aux licenciements d’au moins 21 personnes et proposer un transfert à 51 autres sur des sites très éloignés des Lilas. La Direction a d’ailleurs fait savoir aux salariés que les lettres de proposition de reclassement et de licenciement partaient dès mercredi.

Cette stratégie d’un fond de pension vautour est inacceptable et inhumaine ! Depuis 2013, que le fond Vermeer Capital possède cette usine emblématique de la ville, il n’a eu de cesse que de lui retirer des clients en la rendant déficitaire.

Nous ne pouvons accepter que plus d’une soixantaine de personnes dont plus de la moitié a plus de 50 ans et 25 ans d’ancienneté puisse ainsi perdre leur emploi et avoir un avenir des plus précaires !

Faut-il rappeler que RLD a touché 4 millions d’euros depuis deux ans au titre du CICE (Crédit Impôt Compétitivité Emploi) ? Cet argent reversé aux entreprises sans contrepartie, ni contrôle, peut être détourné sans vergogne, soit pour engraisser les actionnaires, soit pour faire des coups financiers. Alors que l’entreprise RLD est rentable ce crédit d’impôt va permettre à la société de financer son Plan social au détriment des salariés !

Le parc paysager Georges Valbon, une richesse inestimable... Non à l'apartheid de M. Valls !

PRESERVONS NOTRE PARC !

Ce parc a été initié par l’ex-département de la Seine, puis celui de la Seine-Saint-Denis présidé par le communiste Georges VALBON dans les années 60. Ainsi 2 visages du parc ont été créés : l’un traditionnel, l’autre où le relief a été modelé par l’homme et par l’apport de 12 millions de mètres-cube de remblais. Ce parc de 400 ha est clos et interdit aux véhicules.

Ces 400 hectares ainsi libérés et préservés puis aménagés, ouverts au public, aux portes des cités et des villes voisines, proches de Paris constituent un vaste poumon vert dans une banlieue à l’époque fortement industrialisée et déjà stigmatisée. C’est le troisième parc paysager et boisé aux portes de la capitale.

Ce parc est la réponse à un défit noble pour les habitants du 93.
A l’époque, le Conseil Général prévoyait de doter le département de 10 % de son territoire en espaces verts. Ainsi de grands aménagements virent le jour : parc de Bagnolet, parc de Villetaneuse, la Poudrerie de Sevran, la forêt de Bondy, 400 hectares de foncier dont le sous-sol était occupé par d’anciennes carrières de gypse devaient être aménagés en espaces verts.

Le parc de La Courneuve s’est réalisé sur d’anciens terrains maraîchers, terrains de grandes cultures et sur l’emplacement d’un important bidonville La Campa.

Ce parc est très attractif, très apprécié et très fréquenté. C’est une réalisation inestimable, tant pour la population que pour la biodiversité qui s’y développe, il est classé « Natura 2000 ».

Les élus communistes n’étaient-ils pas les vrais précurseurs de l’écologie en milieu urbain ?

 
 

Le maire UMP du Blanc-Mesnil instaure la censure et méprise les habitants de la ville en interdisant le concert de Grand Corps Malade.

Thierry Meignien, maire UMP du Blanc-Mesnil vient de décider brutalement d’annuler le concert prévu de longue date de Grand Corps Malade au motif que « Rachid Taxi » ami de Grand Corps et inspirateur de la chanson du même nom, également blanc-mesnilois et esprit libre, pourrait comme il est de coutume accompagner Grand Corps Malade pour une chanson sur la scène du Théâtre Neuf, ancien Forum culturel .

 

Décision incroyable et effrayante.

 

Ainsi le voile se déchire. Pourfendeur avec son adjoint Karim Boumedjane de la culture élitaire dont le Forum culturel était à ses yeux le symbole honni, il avait promis de rendre la culture aux Blanc-Mesnilois et de mettre « enfin » des programmes populaires dans la salle de spectacle. Le souvenir de Georges Brassens avait été mobilisé dans ce but pour une mémorable opération « moustaches ». En fait ils sont menteurs et tricheurs: le diktat dont est victime Grand Corps Malade nous le prouve. Des centaines de places étaient réservées, pour cet artiste populaire qui croque avec bonheur les habitants de ces banlieues dont il est issu et le fait avec chaleur, poésie et tendresse. Cette humanité-là, M Meignen n’en a cure  En vérité, roitelet d’opérette et parfait populiste, il méprise profondément les publics populaires. Il veut une ville à sa botte et ne tolère pas la dissonance. 

 

M. Meignen se trompe d’époque et de lieu: nous ne sommes ni en 1942 à Vichy ni en Corée du Nord ou au Quatar. Ce résident du XVIème arrondissement n’a pas compris qu’ici en Seine Saint-Denis on ne se laisse pas imposer ce qu’il faut aimer et écouter. L’autoritarisme y a mauvaise presse.

Conflit de la CIF Kéolis : Exigence politique et Solidarité (communiqué de la section du PCF de l'aéroport de Roissy)

Depuis lundi 4 mai, la grande majorité des salariés des Courriers Ile de France (CIF Kéolis) des dépôts de Tremblay-en-France (93), Goussainville (95) et Le-Mesnil-Amelot (77) sont en grève pour la satisfaction des revendications suivantes : maintien du salaire de base à 1900 euros pour la maintenance, 2200 euros pour les conducteurs, respect de leur dignité (prise en compte réelle des arrêts-maladie et des accidents de travail), amélioration des conditions de travail et de sécurité des usagers (dernièrement lors d’un contrôle CHSCT une majorité de bus d’un des dépôts n’étaient pas dans les normes de sécurité !), instauration d’un véritable dialogue social.

Face à cette action légitime, la direction a refusé d’engager le dialogue et joue la stratégie du pourrissement en faisant régulièrement appel à la force publique. Rien ne peut justifier les violences policières, elles ne permettront pas de résoudre le conflit.

Notre droit à la santé menacé !

Suppression de postes à l’hôpital intercommunal de Montreuil, nouvelles menaces de fermeture de la maternité des Lilas, ce sont les structures de soin de notre territoire qui sont, jour après jour,  amputées.

Le gouvernement programme une saignée budgétaire de 3 milliards d’euros pour l’hôpital public alors que la situation est déjà dégradée. Une note du ministère de la santé estime à 800 millions la baisse de la masse salariale. Cela représente 22 000 emplois en moins par an sur les 3 prochaines années. C’est inacceptable.

Agression d'une militante PCF/Bobigny : "Le PCF ne se soumettra à aucune forme d'intimidation" (Pierre Laurent)

Tôt ce matin, alors qu'elle sortait de chez elle, une jeune militante de 20 ans du PCF de Bobigny a été agressée. Trois hommes cagoulés l'attendaient en bas de son domicile. Il s'en sont pris à elle physiquement en proférant des menaces directement liées à son engagement militant dans la ville et à la campagne des départementales. Cette agression fait suite à une série d'intimidations dont cette jeune fille est l'objet depuis plusieurs jours maintenant.

J’exprime toute ma solidarité et tout mon soutien à cette camarade. Je demande que les auteurs de ces agressions soient retrouvés le plus rapidement possible afin que soit mis fin à ces agissements inacceptables. Cette agression n'est malheureusement pas la première du genre. Le climat politique s'est fortement dégradé depuis un certain temps à Bobigny, instrumentalisé par certains qui entendent instaurer un climat de terreur dans la ville et faire taire toute contestation

49-3 : le coup de force anti-démocratique !

« Le 49.3 est une brutalité, un déni de démocratie. Une manière de freiner ou d’empêcher le débat parlementaire » affirmait François Hollande en février 2006. Manuel Valls avait déposé en mai 2008 un amendement destiné à supprimer cette procédure. Comment justifient-ils aujourd’hui d’y avoir recours ?

Cette méthode d’une brutalité inattendue, est un aveu de défaite : le pouvoir vient d’avouer qu’il n’a plus de majorité au Parlement, comme il n’en a plus dans le pays. Il est temps que le gouvernement accepte un débat de fond sur sa politique économique et sociale :

  • Alors que le Ministre de l’Economie reconnaissait lui-même le 2 décembre dernier « l’échec » de la politique mise en œuvre par le gouvernement, 
  • Alors que le chômage et la précarité atteignent des niveaux insupportables (6.200.000 inscrits à Pôle Emploi), 
  • Alors que les événements tragiques qui ont frappé notre pays début janvier montrent la gravité des fractures qui morcellent notre pays et l’urgence qu’il y a à construire un nouveau contrat social,

Voeux du PCF - Hommage à Charlie Hebdo

A la Une en Seine-Saint-Denis

Flux rss

 

Parlons solutions - Pierre Laurent à la rencontre des français

Pépites vidéos

  • Pierre Laurent dialogue avec les étudiants de Poitiers

Discours de Pierre Laurent à Martigues

Dans les médias

  • Pierre Laurent invité du 12/13 de France 3

  • Centrafique : Le PCF demande commision d'enquête parlementaire - P. Laurent RFI 4 mai 2015

  • Pierre Laurent invité de France Inter le 1er mai 2015

  • Pierre Laurent invité de BFM-TV pour réagir aux propos de F. Hollande comparant Le Pen à un tract du PCF des années 70